Histoire des Burgondes et de la Bourgogne

 

Avant propos :

1. Le nom de la Bourgogne est orthographié de plusieurs manières depuis le 4ème siècle selon les périodes de l’Histoire et les différentes langues pratiquées.
Par exemples, la Bourgogne s’écrit Burgundy en anglais, Burgund en allemand, et existe également sous les versions Burgondie, Burgondia et Burgundia.
Il est à noter que la Bourgogne (qui n’a pas été qu’une simple région française mais un vaste territoire à différentes époques) n’a pas toujours été française et n’a pas toujours été en un seul morceaux, bien au contraire.

2. Nous n’allons pas retracer toute l’Histoire de la Bourgogne, mais indiquer ce qui nous semble le plus intéressant à partager sur cette page.
Si vous souhaitez en savoir plus, vous y retrouvez des liens internet.

 

 

La Bourgogne tire son nom des Burgondes.

 

Autour de l’année 375, sous la pression des Huns, plusieurs peuples germains commencèrent à migrer en Europe de l’Ouest. Le déclin de l’Empire romain était également à ses débuts. Parmi les peuples germains, ils y figuraient les Francs (dont la France tient ses origines) et les Burgondes…

Sur Wikipédia :  Invasions barbares 

 

Les Burgondes (du latin Burgundiones/Burgundii) sont un peuple de germains orientaux qui sont probablement originaire de l’île de Bornholm dans la mer Baltique.

Ce peuple germanique participe aux invasions et migrations de la fin de l’Antiquité et du début du Moyen Âge, période durant laquelle ils s’étendent dans le Sud-Est de la France actuelle et une partie de la Suisse actuelle (à peu près Genève et la Suisse francophone), comme peuple fédéré de l’Empire romain.

Sur Wikipédia :  Burgondes 

 

 

 

Les Burgondes en Sapaudia et en Gaule.

 

Après les défaites que leur infligèrent les Huns en 430 et les Gallo-Romains en 436, les Burgondes parvinrent à se fixer en Sapaudia/Sapaudie (autour du lac Léman) en 443 avec l’accord du général gallo-romain Flavius Aétius.

Sur Sabaudia.org :
 Du royaume burgonde au royaume de Bourgogne : les terres savoyardes de 443 à 1032 

 

 

En 451, les Huns (sous la conduite de leur chef Attila) traversent le Rhin et pénètrent en Gaule. Aétius et ses alliés (notamment les Francs et les Burgondes) réussissent à les défaire à la bataille des Champs Catalauniques (dans l’actuelle Champagne).

Sur Wikipédia :  Bataille des champs Catalauniques 

 

À la fin du 5ème siècle, profitant de l’effondrement de l’Empire romain d’Occident,
les Burgondes développent un royaume portant le nom de regnum Burgundiæ en latin
(« royaume de Burgondie » ou « royaume de Bourgogne »).

Gondebaud (roi des Burgondes vers 480 jusqu’à sa mort en 516) s’est efforcé d’unir les Burgondes et les Gallo-Romains. Il a réussi à créer une entité et une identité commune à ces deux peuples, grâce à sa loi Gombette.

Sur Wikipédia :  Gondebaud    Loi Gombette 

 

 

Les Burgondes, ses voisins et la fin des rois Burgondes.

 

 

Sous la pression croissante des Francs, des Wisigoths et des Ostrogoths :
Gondebaud chercha à se protéger par une double alliance matrimoniale.
Son fils Sigismond épousa Ostrogotho en 492, fille de Théodoric le Grand (roi des Ostrogoths de 474 à 526).
Clotilde (fille de Chilpéric II, étant le frère de Gondebaud) s’unissait vers 493 à Clovis (roi des Francs de 481 à 511).

Sur Wikipédia :  Clotilde (femme de Clovis)    Clovis 

 

À la mort de Clovis en 511, ses fils (Thierry, Clodomir, Childebert et Clotaire) se partagent, conformément à la tradition franque, le royaume qu’il avait mis environ 30 ans à réunir. L’essentiel de la Gaule avait été soumise, sauf la Provence, la Septimanie (Languedoc-Roussillon) et le royaume des Burgondes.

La Burgondie fut incorporé dès 534 au royaume des Francs après les victoires des fils de Clovis et de Clotilde (Clodomir, Childebert et Clotaire ayant donc une origine burgonde de part leur mère) sur les rois Sigismond (roi des Burgondes de 516 à 523) et Godomar (roi des Burgondes de 524 à 534). Sigismond et Godomar étaient les cousins de Clotilde.

Sur Wikipédia :  Sigismond    Godomar 

 

 

 

Les Burgondes et les Francs en Provincia.

 

Provincia est le nom donné à la Provence par Jules César lors de la Guerre des Gaules.

Les Burgondes ont possédé une toute petite partie de cette région et ont tenté d’étendre leur territoire jusqu’à la mer méditerranée, mais sans succès.

En 508, après le début du succès en Aquitaine contre les Wisigoths : Francs et Burgondes font encore cause commune contre les Ostrogoths à qui ils tentent de prendre entièrement la Provence, mais ils sont mis en déroute.

Pour s’assurer la paix à l’Ouest de son royaume, à la fin de l’année 536, Vitigès (roi des Ostrogoths de 536 à 540 pendant la guerre des Goths) vend la Provence aux Francs suite à un traité entamé par Théodat (roi des Ostrogoths de 534 à 536, et neveu de Théodoric le Grand).

 

 

La Bourgogne et les Siècles.

 

Tour à tour, pendant des siècles, au milieu de luttes continuelles, les familles régnantes de l’Histoire de France (Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbons) et ses voisins, effacent et redessinent les frontières et le statut politique de ces territoires, donnant au vocable « Bourgogne » des acceptions différentes.

Sur Wikipédia :  Histoire de la Bourgogne 

 

Le traité de Verdun de 843 divise la Bourgogne en deux grandes entités territoriales : une Bourgogne franque à l’Ouest (futur duché, dont l’actuelle région Bourgogne est issue), et une Bourgogne impériale à l’Est dans laquelle se trouve notamment la future Franche Comté de Bourgogne ou Franche-Comté.

Sur Wikipédia :  Traité de Verdun 

 

Au 9ème siècle, la Bourgogne impériale voit naître deux royaumes :
. Le premier, au sud, touchant les rives de la Méditerranée, qui prend le nom de
« Bourgogne-Provence » appelé aussi « royaume d’Arles ».
. Le second, appelé « royaume de Bourgogne », situé à l’origine en Helvétie (en Transjurane, au-delà des monts du Jura), intègre rapidement d’autres domaines, dont les terres du diocèse de Besançon.

 

Vers 933, sous le règne de Rodolphe II (roi de Bourgogne Transjurane de 912 à 934 et roi de Bourgogne jusqu’à 937), la Bourgogne Transjurane et la Bourgogne Cisjurane (royaume d’Arles ou de Provence) s’unissent pour former le royaume de Bourgogne. Hugues d’Arles remet son territoire à Rodolphe II en échange d’un accord que lui devient roi d’Italie.
Le royaume ainsi formé prend le nom de « royaume de Bourgogne et d’Arles », et se place sous la suzeraineté des souverains germaniques.

 

 

En 1678, Louis XIV rattache le Comté de Bourgogne (Franche-Comté) à la France par le traité de Nimègue, et après son mariage avec Marie-Thérèse de Habsbourg d’Espagne, soeur du roi Charles II d’Espagne qui était en possession du Comté.
Besançon devient alors la capitale du Comté de Bourgogne, à la place de Dôle.

Sur Wikipédia :  Traité de Nimègue 

 

 

 

Informations sur Wikipédia :

 Royaume de Bourgogne 
 Liste des rois de Bourgogne 

 Duché de Bourgogne  Comté de Bourgogne 

 

 

   Autres concours :

 

 

     TOP GIRLZ FRANCE         TOP MODELZ FRANCE         TOP ADO FRANCE  

 

 

Copyright © 2015/2019 - Association Française Productive de l’Image - Soutenir l'A.F.P.I - Promouvoir ce concours

 

Site offert par KrisWeb. Ce site internet en est à pages vues et visiteurs uniques depuis Septembre 2015.